FR
EN
Menu

Lieu

Balkans

Thème

Échanges, économie

Type de document

Expositions

Période

Antiquité

Format

Exposition

Année de production

2014

Depuis le milieu du VIe s. av. J.-C., l’espace adriatique est le lieu d’intenses échanges commerciaux et culturels mais également celui d’une active piraterie des peuples de la rive orientale.

Ces panneaux font partie de l’exposition « Sciences archéologiques, l’avenir du passé » qui présente les résultats de certains projets de recherche menés dans le cadre du programme Laboratoire d’Excellence (LabEx) Sciences archéologiques de Bordeaux (2011- 2019), financé par les Investissements d’avenirEn savoir plus

Ici est présenté le projet LabEx « L’Adriatique dans l’Antiquité romaine » porté par Francis Tassaux (UMR AUSONIUS).

Résumé : Entre le début du IIe s. et la fin du Ier s. av. J.-C., Rome prend progressivement le contrôle de l’Adriatique en luttant contre une piraterie endémique.

La domination romaine débute tout d’abord par la soumission de l’Istrie en 177 av. J.-C., puis par la destruction de la piraterie illyrienne et du royaume de Macédoine transformé en province en 146 av. J.-C., et enn, par la soumission des Liburniens et des Delmates en 35-33 av. J.-C.

Le règne d’Auguste (27 av. J.-C . – 14 ap. J.-C.) inaugure une longue période de paix (jusqu’au début du Ve siècle ap. J.-C.), favorisant la multiplication des échanges au sein d’un commerce interrégional entre les deux rives et « international » : produits d’Orient, d’Occident et du monde danubien.

Tantôt pont, tantôt frontière entre Orient et Occident et, en même temps, toujours au cœur du monde gréco-romain, l’Adriatique, particulièrement importante pour l’histoire de l’Europe méridionale, est absente des grandes synthèses historiques. Cela peut s’expliquer par sa position charnière.

Depuis plus de deux décennies, des programmes de recherche sont menés par une équipe d’Ausonius dirigée par Francis Tassaux sur l’Adriatique orientale, impliquant des collaborations internationales fortes.

Télécharger les panneaux d’exposition (6 panneaux, 69M0)

un projet du Laboratoire d'Excellence Sciences archéologiques de Bordeaux (ANR-10-LABX-52) réalisé grâce au soutien de :

rendre les données de la recherche accessibles à tous

C’est la mission que se sont donnée, depuis plusieurs années déjà, les archéologues du site universitaire bordelais (chercheurs,  enseignants-chercheurs, ingénieurs). Avec medi@rcheo, ils se dotent d’un nouvel outil de médiation et de transfert des connaissances : gratuit, évolutif dans le temps, il a été conçu pour répondre aux besoins de publics variés (chercheurs, enseignants,  étudiants, lycéens, opérateurs touristiques, professionnels de la médiation, entreprises, collectivités territoriales, media).

en savoir plus