FR
EN
Menu

Lieu

Asie

Thème

Anthropologie biologique, sociale et culturelle

Type de document

Thèses

Période

Antiquité

Format

Thèse

Année de production

2010

Les Nabatéens représentent une ancienne peuplade du nord-ouest de l’Arabie qui a connu la prospérité entre le 1er siècle av. J.-C. et le 1er siècle ap. J.-C.

Pour la période et la population considérées, les pratiques funéraires sont jusqu’à présent connues essentiellement à partir de l’architecture des nécropoles et de l’épigraphie. Une analyse archéo-anthropologique de sites s’avérait indispensable et elle constitue une part importante de ce travail, introduit par un rappel des données préexistantes. Les pratiques funéraires sont appréhendées en suivant les méthodes de l’anthropologie de terrain, appliquées à deux sites jordaniens (Khirbet edh-Dharih, Pétra) et un d’Arabie Saoudite (Madâ’in Sâlih). Cette approche permet de mettre en relation les gestes funéraires avec une analyse du recrutement des inhumés et celle du matériel archéologique présent dans les tombes. Pour chaque site, une étude anthropologique incorporant divers volets (morphométrie, variations anatomiques, indicateurs de stress et autres pathologies) a été conduite afin de contribuer à la définition de l’identité biologique des groupes humains inhumés. Ce travail conduit à l’interface du biologique et du culturel. Il apporte un éclairage nouveau sur les populations nabatéennes et autorise pour la première fois à une comparaison large, à la fois inter- et intra- sites. Les trois sites retenus permettent en effet de confronter les informations issues d’un village, Dharih, à celles de deux des villes les plus importantes du royaume nabatéen, Pétra et Madâ’in Sâlih.
Cette thèse a été réalisée par Nathalie Delhopital (Pacea) sous la direction d’Anne-marie Tillier et de Françoise Le Mort.

LIEN : http://www.theses.fr/2010BOR13993/document

Taille du fichier : 57,4 Mo

un projet du Laboratoire d'Excellence Sciences archéologiques de Bordeaux (ANR-10-LABX-52) réalisé grâce au soutien de :

rendre les données de la recherche accessibles à tous

C’est la mission que se sont donnée, depuis plusieurs années déjà, les archéologues du site universitaire bordelais (chercheurs,  enseignants-chercheurs, ingénieurs). Avec medi@rcheo, ils se dotent d’un nouvel outil de médiation et de transfert des connaissances : gratuit, évolutif dans le temps, il a été conçu pour répondre aux besoins de publics variés (chercheurs, enseignants,  étudiants, lycéens, opérateurs touristiques, professionnels de la médiation, entreprises, collectivités territoriales, media).

en savoir plus