FR
EN
Menu

Lieu

Asie du Sud-Est

Thème

Anthropologie biologique, sociale et culturelle

Type de document

Podcast radio et conférences

Période

Préhistoire

Format

Vidéo

Année de production

2021

La période comprise entre 220 000 et 45 000 ans avant le présent est cruciale pour comprendre l’évolution et la dispersion des premiers hommes anatomiquement modernes depuis l’Afrique. Par Dany Coutinho-Nogueira, université de Coimbra, 2021.

L’Asie du Sud-Ouest, située au carrefour des trois grandes zones géographiques de l’Ancien Monde, est riche en dépôts archéologiques, mais depuis les premières découvertes dans les années 1930, le registre fossile fait l’objet de débats majeurs sur la diversité biologique des hominines.

Si tous les fossiles sont associés au techno-complexe culturel moustérien, ils documentent un groupe très hétérogène sur le plan anatomique. Le site de Qafzeh (Basse Galilée) est particulièrement intéressant car il a livré un corpus unique d’individus documentant tous les groupes d’âge, de l’ enfance à l’âge adulte, certains d’entre eux présentant des pratiques funéraires uniques.

L’échantillon de fossiles humains  mis au jour dans les couches moustériennes est représenté par 8 squelettes partiels et divers restes isolés, tous identifiés comme des hommes anatomiquement modernes et datés d’environ 90 000-100 000 ans B.P. (Vandermeersch 1981, Tillier 1999). Les progrès de la paléoimagerie ont ouvert des perspectives fascinantes pour la paléoanthropologie et la paléopathologie. L’application d’outils 2D (radiographies, coupes CT) et 3D (reconstruction virtuelle à partir de coupes micro-CT) aux fossiles levantins apporte la preuve d’une diversité inattendue tant au sein du site, qu’entre les différents sites de la région. Elle permet également d’identifier à Qafzeh de nouveaux troubles de la croissance osseuse et dentaire qui font écho à des anomalies de développement précédemment identifiées sur d’autres individus immatures.

Accéder à la visio-conférence : https://www.youtube.com/watch?v=k6XeiUgtgOA

 

 

 

 

un projet du Laboratoire d'Excellence Sciences archéologiques de Bordeaux (ANR-10-LABX-52) réalisé grâce au soutien de :

rendre les données de la recherche accessibles à tous

C’est la mission que se sont donnée, depuis plusieurs années déjà, les archéologues du site universitaire bordelais (chercheurs,  enseignants-chercheurs, ingénieurs). Avec medi@rcheo, ils se dotent d’un nouvel outil de médiation et de transfert des connaissances : gratuit, évolutif dans le temps, il a été conçu pour répondre aux besoins de publics variés (chercheurs, enseignants,  étudiants, lycéens, opérateurs touristiques, professionnels de la médiation, entreprises, collectivités territoriales, media).

en savoir plus